Des boules d’énergie pour votre santé

Que diriez-vous d’une idée d’encas sain et délicieux, un véritable bonheur pour les papilles : je vous livre la recette des boules d’énergie. Comme vous le savez déjà ou peut-être pas encore, j’ai le grand honneur d’avoir parmi mes proches des « chefs cuisiniers » de grand talent. La recette des boules d’énergie m’a été soufflée par l’un d’entre eux dont je garderai ici l’identité secrète. Si la question vous taraude vraiment trop, vous pourrez mener votre petite enquête, et vous ne tarderez pas à découvrir la perle rare.

Les boules d’énergie sont composées d’une multitude de supers aliments tous réputés bons pour la santé du corps et de l’esprit. De plus, en prenant bien le temps de les préparer, elles seront de vraies petites boules régénérantes. Je ne répéterai jamais assez, que le temps c’est de l’amour et donc plus vous donnez du temps et de l’attention, plus vous donnez de l’amour.

Alors, sans plus attendre voici les ingrédients que vous trouverez facilement dans les magasins bio :

  • – 150g de graines de tournesol ou de courge (toastées)
    – 150g de graines de sésame (toastées)
    – 100g de cranberry
    – 65g de cacao cru en poudre
    – 65g de graines de lin
    – 110g de flocons d’avoine
    – 170g de miel
    – 250g de pâte de date
    – 250g de purée d’amande
  •                                                                                                     
  • Mélangez tous ces trésors de la nature à l’aide de votre robot culinaire favori jusqu’à ce que le tout soit homogène et se tienne ensemble.
  • Puis préparez votre infusion préférée et installez-vous confortablement, en bonne compagnie (par exemple avec une douce musique, votre chat ou un feu de cheminée). Vous pouvez alors commencer à confectionner de petites boules de la taille qui vous plaira.

Vous aurez prévu également :

– 65g d’amande en poudre
– 60g de noix de coco râpée

Mélangez ces poudres dans une assiette.
Elles vous serviront à rouler chacune de vos boules pour les parer d’un joli vêtement qui leur éclaircira le teint.
Laissez reposer tout ce petit monde 30 minutes au réfrigérateur.

Je vous invite maintenant à réunir des personnes qui vous sont chères et à savourer les boules d’énergie autour d’une boisson chaude.

Belle dégustation.

Et aussi, si pour vous, comme c’est le cas pour moi, les photos vous touchent, vous donnent envie, ou vous inspirent, alors n’attendez pas, rendez-vous sur le portfolio de ma très chère amie photographe,  Kasia, son travail est tout simplement d’une autre dimension, vous verrez!

Vous me direz…


La confiance en soi est innée et le mental un allié

Aujourd’hui, je souhaite vous parler de la « confiance en soi »: un sujet très répandu. Pour cela, observons le comportement des enfants en bas âge. Prenons l’exemple de mon petit voisin -Lucas 4 ans- il n’a jamais fait de vélo, il veut faire cette expérience. Alors permettez-moi de vous poser quelques questions. Pensez-vous qu’il va se demander s’il a assez de confiance ou si son niveau de confiance est assez élevé pour s’adonner à cette expérience? La réponse est non, n’est-ce pas? Et il se lance et que se passe-t-il? Il tombe. Après être tombé du vélo, est-ce que Lucas se dit : tiens, il faudrait peut-être que je développe ma confiance pour pouvoir remonter sur le vélo? Non plus, n’est-ce pas? Et, est-ce que Lucas va chercher dans son mental des raisons qui vont expliquer sa chute? Non plus. Donc voyez-vous, on peut dire que la confiance est un concept, certes alléchant et très vendeur, mais l’être humain n’est pas né avec cela. Il n’a pas besoin de confiance. Il n’a pas besoin de cet outil. La confiance est quelque chose d’innée, elle ne s’acquiert pas. C’est quelque chose qui est déjà là, la confiance est complètement naturelle.

Le mental est un précieux allié tout comme le corps physique. Il est l’intermédiaire entre l’être humain et l’intuition. Il sert à intercepter des informations qui viennent de notre intuition. L’image qui est véhiculée dans le conditionnement collectif n’est pas celle-ci. Il est souvent dit que le mental est trop bavard, trop ceci ou trop cela. Beaucoup de livres accusent le mental à tort d’être quelque chose qu’il n’est pas. Mais comment faire de lui un ami, si nous le mettons sans cesse sous pression.

Plus nous observons le mental, et plus nous comprenons sa véritable fonction. Le mental est comme un espace, au départ il est vide. Puis au fil des ans, cet espace s’est retrouvé rempli d’informations : de conditionnements, de croyances, d’émotions refoulées, de comportements hérités. Nous avons commencé à confondre le mental, cet espace vide qui sert à intercepter les informations qui viennent de l’intuition, avec tout ce qui a été stocké en lui.

Reprenons l’exemple de l’enfant : aucun enfant ne parle de confiance, de pensée positive, de mission de vie ou de quelque autre concept. Au départ, l’enfant est toujours porté par son intuition sans aucune réflexion préalable, sans anticipation et sans appréhension. Cela change très vite. Le remplissage se fait progressivement, et on ne s’est pas aperçu que cet espace devenait complètement encombré.

Alors quand le mental cherche une information, il ne la trouve pas, car la plupart des informations qui l’encombrent ne lui appartiennent pas. Faisons de notre mental un fidèle allié ; il est doté d’une intelligence incroyable et il est l’intermédiaire entre l’être humain et l’intuition donc utilisons-le à bon escient. Pour ce faire, il est important de faire un tri, de prendre du temps, d’observer cet espace mental et de voir tout ce qui a été entreposé en lui. Et lorsque la prochaine fois que la pensée « manque de confiance » apparaît, posez la question suivante au mental : mon ami mental, est ce que cette pensée « manque de confiance » t’appartient? Posez-lui la question, non pas pour faire une longue analyse mais juste pour pouvoir collaborer avec lui, pour recréer une relation solide avec cet espace mental.

Je vous invite vraiment à passer du temps avec votre mental, à observer cet espace. Et demandez-lui, est-ce que telle croyance t’appartient, est-ce que telle pensée t’appartient, est-ce que ceci ou cela t’appartient? Plus vous allez faire cela, plus ce mental va pouvoir se libérer de tout ce qu’il a accumulé au fil des ans, de tous ces sacs qui ne lui appartiennent pas et qui lui alourdissent péniblement la vie. Si vous portez votre attention sur ceci, si vous mettez de la lumière là-dessus, si vous observez et comprenez ce fonctionnement, alors vous observez et vous comprenez la vie. Et la vie n’est qu’une expérience interne. Tout ce que vous percevez à l’extérieur émane de l’intérieur.