Je suis née au moyen orient, au bord de la mer Méditerranée. Depuis ma naissance, j’ai la sensation d’avoir été nourrie par cette terre aux vibrations particulières. Quelques années plus tard, je partais pour Montréal. A 7 ans, j’arrivais en France.
Ma vie intérieure et mon imagination ont toujours été, à mes yeux, essentielles et ressourçantes. J’aime contempler, imaginer, créer. En grandissant, il m’est arrivé d’oublier de m’écouter. Je courrais et je m’oubliais. A chaque fois, le corps me le rappelait, me faisait ralentir et revenir à l’intérieur. 
J’ai appris à observer le corps, le mental et les émotions.  J’ai appris à entretenir des relations plus harmonieuses et sereines avec moi-même, mais aussi avec mon environnement. Je tends aujourd’hui vers une vie simple, authentique et spontanée qui respecte mes aspirations et mes valeurs profondes.

J’aime apprendre et découvrir

A l’université,  j’ai étudié la psychologie et en ai fait, quelques années plus tard, mon métier. Formée à la psychanalyse de Freud, mon attirance fut immédiate pour Karl Gustav Jung et ses concepts d’ « inconscient collectif», d’ « archétype » et de « synchronicité ». Puis vint, mon coup de coeur pour la psychologie humaniste, dont les principaux représentants sont Abraham Maslow et Carl Rogers, qui est centrée non pas sur les symptômes mais sur la personne et qui est fondée sur l’existence d’un potentiel de croissance et de créativité inné en chacun qui pousse à la réalisation. 
Plus tard, je suis tombée, « par hasard », sur un ouvrage intitulé « un cours en miracle » qui m’a profondément touché. L’auteur elle-même psychologue, traite du monde perçu, du monde réel, de l’illusion des sens et de la transformation de la conscience humaine.
Je l’ai étudié et pratiqué intensément pendant plusieurs années. Ma vision du monde et mon attitude ont changé.

Il n’y a plus d’attente

Je vois maintenant que tout est à sa place, tout s’orchestre naturellement, il n’y a plus de question, plus de recherche, plus de but à atteindre, plus de mission. Je vis dans la découverte permanente de moi-même et je vis intensément « ce qui est » dans chaque instant.
C’est, grâce et à partir de ce cheminement-là que j’ai compris qu’il n’y avait pas de chemin. Je propose aujourd’hui d’accompagner des êtres humains et de les aider à se libérer de croyances limitantes et de concepts issus du conditionnement afin qu’ils vivent, eux aussi la vie qui leur correspond vraiment.

Caroline Karout
Caroline Karout

En savoir plus…

J’ai voyagé, vécu dans de nombreux endroits, découvert de nombreuses cultures.
J’ai navigué en moi et dans le vécu de milliers de personnes.
Je voulais comprendre ce monde qui ne me correspondait pas.
J’ai remis en cause les manières de vivre, l’éducation, l’alimentation, les rythmes du sommeil et beaucoup de choses qui nous étaient inculquées et qui ne sonnaient pas justes.
Je me suis suradaptée pour être acceptée, reconnue, considérée, aimée.
Je me suis détournée de moi-même.
J’ai souvent joué à me perdre et j’ai parfois cru que j’étais perdue.
J’avais le sentiment de ne pas appartenir à ce monde.
Je ne savais pas pourquoi j’étais née et d’où j’étais mais j’étais persuadée que je n’étais pas d’ici, j’étais d’ailleurs.

Petit à petit j’ai appris à transformer cette grande sensibilité physique et émotionnelle en boussole intérieure.

J’aime être dans le silence, seule avec moi-même, à l’intérieur.
Je goute simplement les moments avec les autres.
Les synchronicités, les miracles, la magie m’émerveillent.
J’apprécie de découvrir, me découvrir.
Je vibre avec la nouveauté, l’inconnu.
J’admire la nature, la beauté, le vivant.
Rêver, jouer, l’insouciance, les éclats de diamant, ce qui brille résonnent fort en moi.
Je savoure quand ça rit quand ça pétille.
J’adore être libre d’être ce que je suis.
J’aime observer, contempler, être avec ce qui est,
être là, avec ce qui se présente.
Au contact de ce qui est immuable, éternel, absolu.

Ce qui m’anime

Accompagner les esprits ouverts, curieux, éveillés à accueillir et incarner leur nature Sacré, unique, irremplaçable, indispensable, précieuse.
Aujourd’hui l’invitation est à l’audace car il faut oser pour être soi-même.
Aller à la découverte, à la rencontre de soi, de chacune de ses parties, de l’artiste et du créateur en soi.
Changer son regard sur soi et sur le monde.
Plonger dans l’inconnu, dedans, à l’intérieur, au fond de soi.
Nommer sa vulnérabilité.
Mettre en lumière ses zones d’ombre.
Se réconcilier avec ses imperfections.
Mieux se connaitre : son état d’esprit, sa vitalité, ses tensions, son niveau d’estime de soi.
Vivre en cohérence avec soi-même, son environnement et son propre rythme.
Se réinventer, se sentir vivant.
Connecter la sagesse, la connaissance innée, l’intuition, l’évidence, la certitude, l’unité.
Contacter sa spiritualité en dehors de tous systèmes de croyances.
Se laisser guérir, évoluer, transformer, métamorphoser.
Voir la magie opérer.
Observer l’émergence de sa complétude et son énergie propre.
Etre à sa propre singularité, au point d’équilibre, au point zéro.

Accompagner l’éclosion de valeurs telles que l’empathie, la sagesse, la vérité, le respect, la liberté

Caroline Karout

Ma vision

Nous ne pouvons pas changer le monde en visant uniquement les questions sociétales et planétaires. La société n’est pas seulement le monde que l’on perçoit c’est aussi le monde intérieur, le monde qui est en nous. La violence extérieure n’est que le reflet de notre lutte avec nous-même, de nos frustrations, de nos émotions refoulées, de notre violence, de nos croyances.
Pour changer le monde extérieur, celui dans lequel nous évoluons, sans violence, il suffit de changer le monde intérieur, celui qui est en nous.

Alors comment faire?

Et bien c’est très simple et très difficile à la fois: changer notre regard sur le monde et le monde changera. Changer de regard veut dire changer d’angle d’observation pour avoir une autre perspective, une autre vision du monde. Une vision unifiée, sortir de la division, de la dualité où il y a d’un côté le bien et de l’autre le mal, la matière et l’esprit, le visible et l’invisible, l’être humain et la nature, vous et moi.
Et pour développer une perception qui soit unifiée, entière et non duelle, c’est la manière dont nous voyons et comprenons le monde qui est appelé à changer. Aucun problème ne peut être résolu sans changer le niveau de conscience qui l’a engendré disait Albert Einstein.

Nous sommes engagés au coeur d’un changement planétaire. Cette transition fait partie de notre évolution en tant que race humaine. Puisse cela se faire dans la douceur.