Vivre pour soi avant tout, ce n’est pas égoïste

 

Un être humain qui écoute plus les autres que sa propre sagesse, devient facilement manipulable. Il se transforme progressivement en robot, fonctionnant selon un programme préétabli et ainsi, il passe à côté de sa vie, en mode survie.
Vous avez sans doute déjà entendu des phrases du genre: « Tu manques de confiance ! » ou « Il faut se battre dans la vie ! » ou encore « Le bonheur ne tombe pas du ciel ! ».
À force d’entendre ce langage discordant, nous avons inconsciemment enregistré ces croyances si limitantes et nous avons commencé à vivre notre vie à travers les concepts d’autrui.

Combien d’énergie n’avons-nous pas déjà investi à vouloir plaire aux autres, à nous occuper des autres, de notre travail, de notre animal de compagnie, tout en nous plaçant comme la dernière roue du carrosse ? Et nous nous étonnons que notre vie soit si lourde à porter, si compliquée, si exténuante, si douloureuse ?
Cette pratique est en essence le déclencheur de bien des problèmes, des frustrations, des anxiétés, des nuits d’insomnie, voire même de douleurs physiques.

En nous donnant enfin la permission de vivre selon nos propres aspirations, alors toute notre dynamique de vie change naturellement.
Au fil de notre existence, on nous a invité à bannir l’égoïsme. On nous a invité à être un exemple pour les autres, à porter d’innombrables masques, à être conformiste, gentil, humble…à être tout, sauf nous-mêmes.
Les termes ont été confondus, jusqu’au point de nous faire croire que l’altruisme et le respect de l’autre ne s’harmonisent pas du tout avec l’attention portée sur soi ou avec le pouvoir de penser à nous-même comme nous le méritons. Et c’est totalement faux.
Ne pas penser à Soi, c’est se tuer à petit feu. C’est renoncer à notre authenticité et notre unicité. Et comment pourrions-nous faire preuve de générosité envers autrui, si nous ne nous nourrissons pas avant tout de notre amour propre. Plus encore, quiconque s’occupe de soi comme il le mérite peut aussi offrir le meilleur de lui-même aux autres.

Si nous ne vivons pas pour nous-mêmes avant tout, alors à quoi bon vivre, n’est-ce pas ? À quoi pourrait nous servir cette vie, si c’est pour vivre la vie de nos parents, de nos enfants, d’une tierce personne adulée ou si c’est pour suivre un quelconque dogme ? Dans ces conditions, il ne nous sera jamais possible de faire la plus belle expérience qui soit : la découverte de SOI.

Il y a tellement de potentiels insoupçonnés qui sommeillent en nous. Mais pour pouvoir goûter à toutes ces facettes qui nous composent et qui nous sont propres, nous devons nous placer au centre de notre vie !

Pour le temps que nous passons sur cette belle petite planète bleue, faisons le choix de ne plus vivre à travers autrui. Faisons le choix de ne plus nous comparer. Cessons de répliquer ce que l’autre fait ou dit. Ayons le courage de mettre en lumière notre unicité !
Il est de notre droit de vivre notre vie, selon notre propre énergie et sagesse. Ce faisant, nous goûtons à nouveau à cette liberté d’être qui nous habite profondément et qui nous permet de « danser avec la vie » ! Ce n’est que lorsqu’une personne parvient à se connaître vraiment en s’occupant d’elle-même et en s’accordant de la valeur qu’elle peut atteindre la véritable liberté.


Et voici quelques idées qui j’espère vous inspireront à faire votre propre liste pour penser à vous:

Respecter et vivre selon mes aspirations profondes;
Être moi dans toute mon authenticité et non ce que les autres veulent que je sois;
Être pleinement et consciemment dans le moment présent;
Faire quelque chose qui me fait plaisir chaque jour;
Être clair(e) dans mes demandes et dans mes limites;
Passer du temps seul(e);
Identifier les dialogues internes toxiques et les transformer en dialogues positifs;
Prendre une pause avant de réagir et me poser la question : est-ce que je veux vraiment faire ça?
Poser une action chaque jour en direction de mes objectifs et célébrer ma réalisation;
Être dans la gratitude et commencer chaque jour avec au moins 3 choses pour lesquelles je suis reconnaissant(e);
Rire souvent et commencer ma journée avec un sourire;
Chanter et danser le plus souvent possible;
Me traiter avec amour, patience et bienveillance – être mon/ma meilleur(e) ami(e);
Écouter mon intuition et faire ce qui me semble bon pour moi;
Prioriser mon développement personnel, qu’importent les défis qui se présentent à moi.


 


La mousse avocat chocolat, si surprenante

En ce moment, vous l’aurez peut-être remarqué, il me plaît de découvrir des recettes saines, à base d’aliments équilibrés et nourrissants. Celle que je m’apprête à vous révéler aujourd’hui, la mousse avocat chocolat, m’a été inspirée par ma chère amie photographe, Kasia, l’auteur des photos magiques qui vous sont offertes ici pour le plaisir de l’esprit. Oui, je reconnais, je suis fan, non je trouve que je n’en fais pas trop.

Je vous raconte un tout petit peu comment, la mousse avocat chocolat s’est présentée à moi. Nous avons la chance de vivre dans un environnement qui nous le permet. Et régulièrement, Kasia et moi-même nous promenons dans la forêt. J’apprécie particulièrement ces ballades. En effet, en plus de marcher et de contempler la nature, ce sont de véritables moment de récréation pour les idées et l’inspiration. Lancées tels des chevaux aux galops, libres, les idées fusent et les projets se construisent comme l’évidence. A ce sujet, surveillez bien les parutions car de jolies surprises sont en préparation 😉

Mais revenons à notre mousse avocat chocolat. Un jour, Kasia me racontait qu’elle avait découvert et préparé une mousse au chocolat à l’avocat. Mon intérêt était à son comble! De l’avocat dans un dessert! J’étais tout ouïe. Elle me confia que lorsqu’elle préparait cette recette, la famille au complet se postait dans la cuisine, derrière elle, dans l’attente de la dégustation. Son garçon de trois ans, lui intimant l’ordre de ne pas mettre d’avocat dans dans son dessert favori, puis de racler le fond du bol après avoir englouti, sans sourciller, la mousse avocat chocolat.

Kasia m’énuméra les ingrédients. Je fis de mon mieux pour les retenir puis la conversation et les partages enthousiastes suivirent leur cours.

Le moment de la réalisation venu, je devais me résoudre à l’évidence, la liste mémorisée était incomplète. Il fallait donc improviser…

Voici enfin le résultat :

  • – 2 avocats de taille moyenne bien mûrs
  • – 85g de miel ou de sirop d’agave ou d’érable
  • – 65g de lait végétal, de coco ou d’amande non sucré
  • – 45g de chocolat noir dessert (fondu)
  • – 30g de poudre de cacao non sucré
  • – 1 pincée de sel
  • – 1,5 cuillère à café d’extrait de vanille liquide ou quelques gouttes d’huile essentielle de votre choix (par exemple menthe ou orange).
  • Mixez le tout à l’aide d’un robot culinaire et laissez reposer au réfrigérateur.
    • *
  • Dégustez.
  • Racontez-nous…