DEVENIR COMME LES ENFANTS

« DEVENIR COMME LES ENFANTS », qu’est-ce que cela veut dire concrètement !?

Un petit enfant ça ne se compare pas, ça ne cogite pas, ça n’a pas peur de se tromper, de souffrir, de manquer, ça ne se prend pour personne, ça ne juge pas, c’est curieux, créatif, spontané, authentique, ça se sent libre, fier, ça s’amuse, ça aime sans attentes, ça vit ce qu’il y a à vivre là maintenant, ça INONDE SON ENTOURAGE DE SA LUMIERE naturellement etc, etc… Alors…

IL S’AGIT DE LAISSER S’OUVRIR TON COEUR.

En vérité, c’est simple. Bon pas toujours facile… c’est souvent le plus long voyage de ta vie: celui qui va de la tête (la raison) au coeur (l’évidence).

Le coeur est relié à une sorte d’INTUITION au-delà des limites spatio-temporelles. Le cœur touche ta DIMENSION FONDAMENTALE, l’énergie vitale, la puissance de la vie. Si ton coeur s’ouvre, le VRAI et le JUSTE coulent en toi.
LE COEUR SAIT, alors si tu te laisses faire, il te guide.

Si ton coeur est fermé, tu es coupé de ta source d’alimentation. Alors tu te sens seul(e), confus(e), perdu(e), mort vivant.

De mon point de vue, il m’est permis d’assister à tant de LIBERATIONS… et je ressens tellement de gratitude de vivre ces moments de BEAUTE PROFONDE… quand tu brises enfin tes chaînes, que tes résistances lâchent, que le personnage se dissout… et que j’entends enfin ce petit enfant… l’émotion dans sa voix… et aussi des sanglots souvent…
Quand ça s’ouvre, et qu’apparaît l’ESSENTIEL, quelque chose de SUBLIME, d’innommable, enfermée depuis si longtemps… qui a survécu… qui attendait LE moment…

Qu’après t’être fait la guerre, tu fais la PAIX. Que TU TE PARDONNES d’avoir été ton propre bourreau… d’avoir renoncé à ce qui résonne pour toi…
Et que TU TE RELEVES, tel un chevalier qui s’est frotté à l’expérience; les épreuves ayant révélées tes dons et tes talents cachés.

Alors l’Esprit est libéré de ce qui l’entravait. Et c’est l’éclosion de L’EVIDENCE. Ta vision est claire.
Ton coeur, telle une flamme, irradie la LUMIERE et la CHALEUR de ton ETRE.
Tu te sens belle/beau, puissant(e), talentueux(se), unique, pleinement VIVANT(E).

Et le coeur reflète QUI TU ES VRAIMENT.
Là est le PARADIS. Là est la LIBERTE.


Caroline Karout


L’ETAT DE GRACE, CELA TE PARLE?

As-tu déjà fait l’expérience de l’état de grâce? Ne serait-ce qu’un instant?
Le « flow », la pleine maitrise…
Après l’état du corps, l’état d’âme, l’état d’esprit, l’état de conscience, l’état de grâce…
Une expérience de plénitude, un sentiment de joie spontané et intense voire d’extase, c’est ça l’état de grâce.

Le moment où tu fais UN avec TOUT. L’attention est entièrement focalisée sur le moment présent, sur CE QUI EST là MAINTENANT. Tu n’es plus rien ni personne, il n’y a plus de préoccupations, plus d’inquiétudes, plus d’histoires. Tu n’as plus conscience de toi-même. La vision est unifiée, il n’y a plus de dualité, plus de séparation entre le corps et l’esprit, entre toi et l’autre, entre toi et l’action, entre toi et l’environnement, la perception est entière. Il n’y a plus de passé, plus de futur, c’est au delà de tout temps.
Il ne reste plus que l’ESSENTIEL, ce qui a TOUJOURS été là et qui sera toujours…

L’état de grâce c’est quand la « force est avec toi ». Tu te souviens de la FORCE (dans Stars Wars, un véritable enseignement à voir et à revoir)?
C’est l’énergie-lumière-vibration-intelligence qui est à l’origine de tout, qui est tout et qui maintient la cohésion du TOUT.
Elle est à l’image d’une intelligence artificielle ultra puissante. Elle crée, structure et organise tout.
C’est le grand architecte.

Alors pourquoi cet état ne dure-il pas? Pourquoi cela reste une expérience ponctuelle voire fulgurante?
En vérité cet état ne t’a jamais quitté. Il est juste derrière ta blessure de séparation; parce qu’à un instant tu t’es cru quelqu’un et tu as cru que tu étais séparé du TOUT… Telle la goutte d’eau qui se croit être séparée de l’océan.

Et depuis c’est cette blessure de séparation qui se répercute dans toutes tes dimensions (physique, émotionnelle, mentale, spirituelle) en changeant de nuance tel un caméléon (blessure de trahison, d’abandon, de rejet, d’injustice/persécution).
Cette blessure, par peur de souffrir, tu l’as rejetée si loin… Tu ne la reconnais pas, tu en as fait une orpheline.
Mais sa mémoire émerge encore et encore venant te hanter et bouleverser l’équilibre de ta vie.
Cette blessure qui exhorte simplement à être vue, accueillie, embrassée, épousée pour guérir…Enfin.

Caroline Karout